Dans l’aurore éphémère

Parfois je rêve
Je m’envole au pays des fées
Parfois je rêve
Je suis enféé

Et sur cette île
Au milieu de nulle part
J’oublie la bile
De mes cauchemars

J’avance,
Je traverse le brouillard
Je touche l’essence
Du hasard

Au milieu de ce nulle part
Les traits de ton visage
Tracés dans l’air
D’une blanche épine

Parfois s’éloignent les soirs
Soufflant sur les nuages
En tes ailes divines
Dans l’aurore éphémère

Dans l’aurore éphémère…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.