Epines

Sur ma peau se dessinent

Les traces du Passage

Cicatrices assassines

Grandissent avec l’âge

 

Ma chair abandonnée

Le baiser d’une fée

Faut-il revenir ?

Sans se trahir

 

Dans mon coeur, des épines

Arrachées au paysage

Se bousculent mes rimes

Se tournent les pages

D’une vie anodine

Si ce n’est ce Passage

 

Ma chair abandonnée

Le baiser d’une fée

Faut-il revenir ?

Sans nous trahir…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *